Quelques anti-inflammatoires naturels

Quelques anti-inflammatoires naturels

Pour la plupart ignorés, leurs effets n’en sont pas moins puissants pour autant :
Le curcuma en poudre : en condiment, en infusion ou en cataplasme. Son effet particulièrement puissant serait amplifié lorsqu’il est associé au poivre noirLes omégas 3 (huile de colza, graines de lin, saumon…)La gomme de propolis : pâte à mâcher en cas d’inflammation de la sphère ORLLe basilic : en infusions de feuilles fraiches, utilisé contre les inflammations du tube digestif et des voies urinairesLe cassis : stimulerait la production naturelle de cortisoneL’huile essentielle de lavande : utilisée pour lutter contre des inflammations de la peau, des voies respiratoires et digestives…L’eucalyptus citronné : que certains utilisent en cas de tendinites, d’élongations et de déchirures musculairesLa décoction de saule blanc : C’est à partir de cette plante et de la reine-des-prés qu’a été découverte l’aspirine (acide acétylsalicilique)Le thé vert
Les principes actifs ou molécules, produisant l’effet anti-inflammatoire, seraient potentialisés en présence d’autres molécules contenues dans les plantes. A l’inverse, ils seraient moins efficaces isolés.
Le froid a aussi pour effet de stopper le processus inflammatoire (douche froide pour lutter contre la sensation de jambes lourdes, cryothérapie,…).
Pour réduire les inflammations, il est de bon sens de diminuer d’abord l’exposition aux agents inflammatoires naturels propres à l’alimentation et aux facteurs environnementaux.
Paradoxalement, en situation d’inflammations diverses suite à un entraînement par exemple, beaucoup de sportifs ont des habitudes qui amplifient le processus.
Quelques habitudes pro-inflammatoires
Au plan alimentaire, c’est d’abord la consommation de certains aliments :
le sucre les graisses trans (Huiles hydrogénées, huiles chauffées, fritures)les graisses saturées (d’origine animale, l’huile de palme …)les acides gras hydrogénés (margarines végétales hydrogénées) les ω6 (ou encore n-6)  (alimentation industrielle, huile de tournesol…)
Comme la pollution et les pesticides, ces produits alimentent l’inflammation et l’oxydation. Le stress psychologique et en particulier les accès émotionnels négatifs (colère, panique…) stimulent également les facteurs inflammatoires.